choisir chaussure de route ou trail

Salut à toi ! 😊

 

Pour les coureurs polyvalents, qui pratiquent autant la route que le trail (comme moi), il peut s’avérer compliqué d’utiliser uniquement une paire pour ces deux terrains. Effectivement, il suffit de placer une chaussure de route et une de trail l’une à côté de l’autre pour se rendre compte qu’elles ont de nombreuses différences concernant l’apparence, tout d’abord. Mais on peut se demander s’il existe également une différence en termes de performance ? Et si l’on a vraiment besoin de posséder une paire de chaque ?

Pour t’aider à mieux comprendre, nous allons détailler ce qui distingue les chaussures de trail des chaussures de course sur route.

 

Bonne lecture ! 😀

 


Les chaussures de trail sont renforcées

 

Par rapport aux chaussures de course sur route, les chaussures de trail sont effectivement renforcées. Étant donné que le terrain est beaucoup plus instable que la route, et que l’on peut rencontrer des “obstacles” sur les chemins (racines, rochers, ruisseaux, etc), il est nécessaire de protéger le coureur. Voici quelques différences notables :

 

  • Des semelles extérieures plus robustes : les semelles extérieures des chaussures de trail possèdent généralement des crampons plus larges et plus souples pour une meilleure traction sur les sentiers, tandis que les chaussures de course sur route ont tendance à avoir des semelles plus plates, plus lisses et plus durables pour la course sur bitume.

 

  • Une semelle intermédiaire plus rigide : les chaussures de trail ont généralement une semelle intermédiaire plus rigide que les chaussures de course sur route pour assurer plus de stabilité sur un terrain “accidenté”. Parfois, les paires de chaussures de trail possèdent une plaque à l’avant et/ou à l’arrière qu’on appelle “pare pierre” pour la protection contre les roches pointues et les racines par exemple. Les chaussures de course sur route ont généralement une semelle intermédiaire plus souple pour amortir correctement les chocs au sol, tout en assurant un retour d’énergie efficace.

 

 

  • La tige est renforcée : La tige représente une grande partie de la chaussure. En général, celle des chaussures de trail est renforcée pour encore une fois assurer une bonne protection contre les roches, les racines et autres obstacles sur les sentiers. Les chaussures de course sur route n’en ont pas besoin, et la tige est en général conçue avec un matériel léger (mesh en nylon par exemple) ce qui les rendent plus respirantes et légères à ce niveau-là

 

 


La semelle extérieure :

 

L’une des différences les plus évidentes entre les chaussures de route et les chaussures de trail se situe au niveau de la semelle extérieure (appelée aussi semelle d’usure). Pour rappel, voici ou se situe les différentes parties d’une chaussure :

les semelles des chaussures de course trail

 

Les chaussures de trail ont en général une semelle extérieure avec un “grip” plus large et/ou des crampons. Cela assure une bonne adhérence et une meilleure accroche sur des sols instables ou glissants par exemple. La taille et le type de crampon diffère en fonction du type de terrain sur lequel tu vas courir. Il est donc préférable de te renseigner avant d’acheter une paire pour être sûr que la chaussure est bien adaptée au terrain sur lequel tu iras courir, car il existe effectivement plusieurs types de terrain de trail (plus ou moins techniques, plus ou moins glissants, etc).

Le caoutchouc de la semelle est généralement plus léger que les chaussures de route, ce qui lui permet de mieux appréhender et de contourner les obstacles sur les sentiers, et une meilleure adhérence. En raison de cette gomme plus souple et légère, le port de chaussures de trail sur la route va abîmer et ronger les semelles plus rapidement à cause du sol trop dur en bitume contrairement à la surface plus molle des sentiers.

Les chaussures de course sur route ont des semelles plus plates et plus dures afin d’assurer une stabilité uniforme pour la course sur bitume. Le caoutchouc plus rigide résiste généralement mieux aux frottements fréquents avec les surfaces dures que celui des chaussures de trail.

 

 


La semelle intermédiaire

 

Les chaussures de trail ont généralement une semelle intermédiaire plus rigide que les chaussures de route afin d’assurer un meilleur support sur les terrains instables ou accidentés. La plupart des paires de trail possèdent des plaques “pare-pierre” sur cette même semelle pour se protéger des rochers, des racines et des obstacles sur les sentiers.

La hauteur de la semelle et le drop (la différence de hauteur entre le talon et l’avant du pied) peuvent varier en fonction de la manière dont les chaussures sont conçues. Ce point là va dépendre seulement de tes préférences personnelles, de ton anatomie et du type de terrain. Le mieux est de se renseigner auprès d’un magasin spécialisé si tu ne connais pas encore ces paramètres.

 

Les chaussures de route n’ont pas besoin de la même rigidité au niveau de la semelle intermédiaire que celle de trail, mais doivent tout de même protéger les pieds contre un éventuel choc sur un trottoir par exemple. Elles assurent cela généralement en incorporant un amorti plus léger dans la semelle, mais protecteur tout de même. Elles possèdent parfois aussi des medial posts, situés sur les côtés des chaussures pour aider à contrôler les mouvements excessifs vers l’intérieur ou l’extérieur. Ils sont conçus pour les pronateurs ou supinateurs trop prononcés.

 

 


La tige des chaussures

 

La tige compose le dessus de la chaussure, au-dessus de la semelle intermédiaire. Cette partie là est généralement fabriquée à partir de matériaux respirants tels que le polyester, le nylon et de mesh en nylon.

Les chaussures de trail sont plus robustes à ce niveau là pour protéger la chaussure en elle-même mais également vos pieds, contre les obstacles que l’on rencontre sur les sentiers, comme des cailloux, des racines et des branches. La tige des paires de trail est donc souvent renforcée avec des couches en synthétique aux endroits clés, comme autour des orteils, des talons et sur les côtés des chaussures.

La tige de certaines chaussures de trail est dotée également de doublures ou de revêtements imperméables pour empêcher l’humidité de pénétrer. Des chaussures imperméables peuvent être utiles par temps humide, mais il est bon de savoir que si de l’humidité pénètre à l’intérieur, elle ne pourra pas se propager aussi facilement que dans les chaussures non imperméables.

 

Les chaussures de trail peuvent également avoir au niveau du système de laçage un « lace pocket », qui est un système de rangement du nœud des lacets, hyper pratique pour éviter qu’ils ne se défassent, ou qu’ils se prennent aux racines, ronces… lorsque tu cours.

A contrario, le système de laçage est plus classique et simple sur une paire de route, car il est peu probable que nos chaussures s’accrochent à quelque chose. Pour la même raison, les chaussures de route n’ont également pas besoin de beaucoup de renfort au niveau de la tige, et ont beaucoup de mesh pour garder les chaussures légères et respirantes.

 

Pour conclure, si tu cours autant sur la route que sur les sentiers de trail, je te conseille d’utiliser une paire de chaque, car chaque terrain est complètement différent ! Une chaussure de route ne sera pas adéquate pour pratiquer le trail et vice versa. Chacune à ses spécificités bien distinctes pour assurer une bonne sécurité et le confort du coureur !

 

À la prochaine ! ✌