Salut à tous !

 

Ça y est, nous sommes en plein été, une saison que j’apprécie beaucoup, bien évidemment pour le soleil et les longues journées… mais également pour les nombreux trails de montagne. L’année dernière, j’ai déjà bien profité avec plusieurs séjours pour participer à des compétitions (Val Thorens, Oisans, etc) et je compte bien en faire autant cette année !

Pour cela, j’ai donc décidé de partir du côté de la région de Val Cenis, à l’occasion du Trail EDF Cenis Tour 2019. Ce ne sera pas vraiment une première pour moi car j’avais déjà participé en 2017 sur le Trail Bleu (27 km – 1500m D+), et j’avais beaucoup apprécié le coin et les beaux paysages. C’est aussi pour cela que j’ai décidé de revenir 2 ans après !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Cette année se déroule la 10ème édition du Trail EDF Cenis Tour. J’ai vu que l’organisation avait changé les parcours, pour proposer aux coureurs de nouveaux paysages et sentiers. C’est une très bonne chose pour ceux qui ont déjà participé à ce Trail sur une édition précédente. Justement, pour parler des différents formats proposés, le choix est de rigueur car l’organisation nous propose 5 courses différentes, toujours avec un code couleur en fonction de la difficulté :

Des formats pour tous

 

Personnellement, je me suis dirigé tout de suite vers le format “Vert” avec ses 25 km et 1780m D+. Ce sera d’ailleurs, pour la petite anecdote, la distance la plus longue (et le plus gros dénivelé) pour moi cette saison ! J’ai été plutôt à l’aise et performant sur des formats de 15-20 km cette saison, et je voulais justement, avec l’arrivée de l’été et des trails en montagne, augmenter un petit peu la distance et le dénivelé. Je suis donc plutôt bien loti avec ce parcours qui va me remettre dans le bain pour des formats un peu plus longs.

 

Voici un petit aperçu du profil de la course, où l’on note tout de même une première partie plutôt intense, avec une grosse montée à partir du KM 3 jusqu’au KM 10 avec 1400 m de dénivelé positif à avaler. Qu’on se le dise, le dénivelé positif de la course se concentre à ce moment là. Une fois en haut au KM 10, une partie plus roulante va permettre de relancer en descendant puis finir le dénivelé avec une dernière petite montée. Enfin, au KM 19, il faudra tout de même être prudent dans la dernière descente de 6 KM et 1000 m de dénivelé négatif pour rejoindre l’arrivée. Le parcours me plait bien, il faudra surtout gérer la première grosse bosse, puis prendre du plaisir en accélérant jusqu’à l’arrivée !

 

 

L’objectif aujourd’hui sera donc de donner le maximum et de profiter du profil type des courses de montagne : techniques et gros dénivelé. Et bien sur, de prendre du plaisir et de admirer le paysage ! Passons tout de suite au résumé de ma course ! 🙂

 


Le séjour à Lanslebourg

 

C’est samedi matin que je prends le départ de Lyon, car j’ai bien l’intention de passer tout le week-end à Lanslebourg afin de profiter au maximum de la montagne et également visiter les beaux endroits de la région. Plus la route avance et plus les montagnes sont imposantes, ça fait plaisir ! J’arrive autour de midi sur place, pour manger et poser les affaires.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Étant déjà sur place la veille, je décide de récupérer mon dossard cette après-midi afin de gagner un peu de temps pour demain matin et de passer sur le village départ, avec une belle vue au pied des montagnes, comme tu peux le voir !

Je récupère donc mon dossard vert, ainsi que le fameux maillot coureur (plutôt drôle au passage) et un sac pliable comme cadeau coureur également. Il faut aussi noter qu’un buff est offert en plus, pour le cadeau finisher à la fin de la course.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Maintenant, au programme, petite balade au cœur de la montagne dans le petit village proche de Bonneval-sur-Arc, l’Écot. Un moment en pleine nature que j’ai beaucoup apprécié ! Je te laisse apprécier les belles photos que j’ai pu prendre.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Prêt à affronter le Trail vert

 

Après une bonne nuit de sommeil, je me lève une bonne heure avant la course pour me préparer comme habituellement. Le départ est prévu à 08h00 à Termignon, groupé avec celui des coureurs du Trail bleu et du Trail vert en relais. Les participants des formats noir et rouge sont partis plus tôt et le format le plus court (jaune), partira un peu après nous. Au total, nous sommes ce matin 1060 coureurs à partir dans les montagnes ! Pour ma part, je me sens bien en forme et le soleil est au rendez-vous, les conditions idéales pour prendre du plaisir sur ce terrain de jeu magnifique.

Départ du Trail vert (+relais) et du Trail bleu, sous le soleil

 

Une fois le départ donné (petite vidéo du speaker déchaîné 😃), je pars devant avec de nombreux coureurs sur un rythme plutôt soutenu, le temps d’atteindre le début de la montée, au KM 3. Une montée de 1400m de D+ pour 7 KM, commençant par une longue partie boisée, pour atteindre le sommet des montagnes.

Justement, une fois dans le vif du sujet, je commence à grimper en courant, sur un bon rythme. Stratégie plutôt payante car au bout du 1er KM d’ascension, l’écart est déjà légèrement creusé et nous sommes 3 coureurs en tête, dont un sur le relais.

Le rythme est intense et la montée est dure, les deux coureurs prennent les devants et je termine celle-ci tout seul jusqu’au premier ravitaillement, à l’Erellaz, ou je passe 2ème en apercevant le 1er un peu plus loin, mais également le 3ème à mes trousses.

En plein effort en haut de la montée
Crédit photo : Merci à Digital Art -> https://www.digitalart-stasiapaolo.com

 

Après 1200m de dénivelé dans les jambes, enfin un peu de plat et de descente, mais pour seulement 3 petits KM de répit. La relance est difficile mais la descente fait du bien. La vue est magnifique de la haut et j’essaye d’oublier la douleur de cette manière là ! A ce moment là, malgré l’effort, le 3ème me reprend.

Au 13ème KM, il reste plus que 3 bornes de montée pour enfin en terminer avec la grimpette. J’ai beaucoup donné dans la première partie de la course, et je le ressent à ce moment là, le 2ème fait l’écart et je le laisse partir, en m’occupant uniquement de gérer ma fin de course et de garder ma 3ème place. Après 1780m de D+, j’arrive au col de Sollières à 2638m d’altitude, point le plus haut de ce parcours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Il me reste maintenant plus que 10 KM et 1400m de D-, pour mon plus grand bonheur… ou pas 😬 Certes, j’adore la descente, mais à ce stade de la course, je me rend compte que j’ai plusieurs ampoules qui se réveillent.

Du coup, au lieu d’essayer de rattraper la tête de course et d’améliorer mon temps, toujours dans l’optique de garder ma place, je gère ma descente tranquillement, entre les sous bois, pour retrouver le village de Termignon et en finir avec cette boucle de 25 km pour 1750m D+ en 02:37:09 et 3ème au scratch (272 partants).

 


EDF Cenis Tour : un Trail que je recommande

 

J’ai passé un très bon week-end dans cette magnifique région entre lacs et montagnes. Mais également pris énormément de plaisir à courir et à découvrir les sentiers de ce Trail EDF Cenis Tour.

Le beau temps fut au rendez-vous et je suis également satisfait de ma performance et ma 3ème place pour couronner le tout ! Je voulais remercier tous les acteurs qui ont contribués au bon déroulement de cet événement : organisation, bénévoles, sponsors, etc. Celui-ci fut bien mené du début jusqu’à la fin pour un événement très réussi et des coureurs satisfaits au final. Merci encore 😀

 

Je te recommande grandement de participer à l’EDF Cenis Tour si tu aime la nature, le sport et la montagne, que tu sois débutant, intermédiaire ou confirmé. La variété des nombreux parcours proposés permet de s’y retrouver et le terrain de jeu, à la fois roulant et technique sur certaines portions est idéal pour prendre du plaisir sur sa course.

L’année prochaine aura lieu la 11ème édition et je note déjà la date sur mon agenda ! N’hésite pas à suivre l’actualité du Trail EDF Cenis Tour sur leur Facebook, Instagram et leur site internet.

Merci pour ta lecture et à très vite 😉