Salut à toi !

 

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un sujet plutôt important avant de se lancer sur une course : comment bien s’organiser avant une course ?

 

En effet, que ce soit ton dépucelage sur 10 km ou ton 100ème marathon, le petit stress (positif ou négatif) et l’excitation seront bien là quoi qu’il en soit.

C’est normal, après tout l’entraînement et le temps dédié que tu as investis dans ton objectif, l’idéal est tout de même d’arriver sur la ligne de départ en étant calme, en bonne santé et prêt à faire de ton mieux.

 

Voici donc quelques astuces pour assurer que tu sois sur la bonne voie dans les jours et les heures critiques avant le départ.

 

Bonne lecture ! 🙂

 


1. La semaine avant la course

 

  • Ne pas trop stresser

En général, les courses sont des événements communautaires extrêmement positifs et pleins de bonne humeur. Lors de la plupart des épreuves, il y a beaucoup de spectateurs qui vont te supporter ! Une multitude de coureurs, peu importe à quel point sont-ils aguerris, stressent énormément. Essayes donc de te relaxer et pense toujours que tu vas y arriver et que c’est avant tout un plaisir pour toi !

 

  • Parcourir & analyser l’itinéraire à l’avance

Pour te rassurer, tu peux parcourir l’itinéraire à l’avance. En te familiarisant avec le parcours, les virages, les changements d’altitude, les ravitaillements… tu auras une idée des difficultés de l’épreuve et des endroits où tu pourras pousser ou au contraire t’économiser . De plus, si tu vas sur place à l’avance, tu connaîtras déjà le lieu de départ, ce qui peut t’éviter de te perdre le matin de la course, et arriver à la dernière minute (oui je parle en connaissance de cause ! 😀).

Pour ce faire, tu peux consulter le site internet de la course en question pour récupérer les informations importantes et télécharger le parcours souvent proposé par les organisateurs. Il existe également le site openrunner ou l’on trouve de nombreux parcours de Trail, course à pied et même vélo !

astuces pour se préparer à une course morning runner

 

  • Mange ce qui fonctionne bien pour toi (ne tente pas d’expérience culinaire)

Le meilleur moyen d’être dans les meilleures conditions est de manger ce qui à le mieux fonctionné pour toi auparavant, et de manger des aliments qui ne te rendrons pas malade ou ballonné. Nous n’avons pas tous la même capacité à digérer et assimiler les aliments. Pendant que certains peuvent manger une pizza la veille d’une course, d’autres préfèrent rester sur un classique plat de pâtes. C’est donc à toi de voir ce qui fonctionne le mieux pour toi, mais surtout ne tente pas un plat inconnu ou trop lourd.

 

  • Fais de bonnes nuits de sommeil

Pour être en forme et avoir un maximum d’énergie, essaye de faire une bonne nuit de sommeil la veille de la course, mais aussi chaque soir de la semaine qui précède celle-ci. Ne te couche pas non plus à 19h00, car de toute façon, ton horloge biologique ne sera pas très d’accord, mais évite de veiller très tard ou de faire la fête, surtout la veille. Il y a un temps à tout, et dimanche, on court ! 😉

 


2. Les 3 derniers jours avant la course

astuces pour se préparer à une course morning runner

 

  • Ne tente rien de nouveau

Même si tu as reçu ta nouvelle paire de chaussure que tu attendais avec impatience, ne les utilise surtout pas et patiente un peu. Tout comme les chaussures, n’essaye pas de nouveaux aliments, de nouvelles boissons, de nouveaux équipements ou tout ce que tu n’as pas utilisé lors de plusieurs séances d’entraînement. Ce serait bête d’arriver avec des ampoules, blessé ou malade sur ta course.

 

  • Reste actif

Dans les jours qui précèdent ta course, il faut t’économiser mais rester actif tout de même. Détends-toi mais ne passe pas la journée sur le canapé non plus, tes muscles ne doivent pas s’engourdir ! Bouge en ville, fais des activités chez toi… Tu peux également si tu le souhaites faire un peu de sport non traumatisant, à faible intensité comme la natation, le vélo ou un footing très léger sur du plat.

 

  • Manges tes glucides intelligemment la veille

Plutôt que de dévorer une gigantesque assiette de pâtes la veille au soir de la course, ce qui pourrait déranger ton estomac, essayes de manger des glucides par petites doses tout au long de la journée avant la course, pour assurer une bonne digestion et assimilation.

 

  • Prépare tes affaires et ton dossard

Le soir avant la course, tu peux gagner du temps en préparant tes vêtements & équipements, et si tu as ton dossard, attaches-le au porte dossard ou à ton maillot. C’est la seule chose dont tu as vraiment besoin sur la ligne de départ. Ne l’oublie pas !

 


3. Le jour de la course

astuces pour se préparer à une course morning runner

 

  • Ne pas trop boire avant le départ

Oui, tu dois rester hydraté, mais évite de trop boire 1h avant le départ. L’envie d’aller aux toilettes dès le 1er kilomètre de ta course peut vraiment te gêner, et te faire perdre du temps. Le mieux est de rester hydraté tout au long de la journée, la veille. Tu pourra également te réhydrater dès le premier ravitaillement si besoin, ou prendre une gourde avec toi selon la distance.

 

  • Arriver tôt

Rends toi sur place environ une heure avant le départ pour avoir le temps de récupérer ton dossard (si ce n’est pas déjà fait) et poser tes affaires à la consigne. Échauffe toi tranquillement, 15 à 20 minutes avant et prends le temps de te concentrer sur ta course. Arriver plus tôt te permettra de ne pas être stressé encore plus par le fait d’arriver en retard, ou de récupérer son dossard au dernier moment.

 

  • Il vaut mieux prendre plus que pas assez

Encore une chose qui m’est déjà arrivé. Parfois, quand on est chez soi, à l’intérieur, on ne se rend pas compte de la météo, ou lorsque l’on part tôt de chez soi pour une course qui se déroule plus loin, on ne peut pas prévoir le temps quelques heures plus tard.

Il est donc judicieux de penser à prendre d’autres affaires en précaution, surtout à la mi-saison. N’hésite pas à prendre un K-way en cas de pluie, un pull s’il fait trop frai… Mais essaye de prévoir tous les scénarios, pour ne pas être gêné par la météo.

 

  • Ne pas se “sur habiller”

Tu aura probablement froid au début (selon la saison), mais ne portes pas plus de vêtements que nécessaire. Habilles-toi assez léger et si tu es vraiment frileux, tu peux apporter des vêtements (jetables) que tu pourras jeter après le départ auprès d’un bénévole (parfois certaines courses fournissent des vêtements jetables). Sinon, essaye de faire un bon échauffement actif qui te permettra de te réchauffer et prendre le départ en sentant moins le froid.

 

  • Se placer intelligemment au départ

Un autre point pour finir, et pas des moindres. Juste avant de prendre le départ, essaye de te placer au mieux selon tes objectifs.

Sur des grosses courses avec beaucoup de coureur, choisi le bon SAS à l’avance en fonction du temps de que envisage, par contre, sur une course ou les coureurs sont libres à eux de se positionner, fait attention à bien te placer. J’entends par la que si tu vas courir “à la cool”, ne t’amuse pas à te mettre sur la première ligne au départ, tu pourrais gêner les coureurs qui souhaitent partir très vite. De même, si tu souhaites faire une performance, ne te mets pas tout au fond, tu pourrais perdre du temps bêtement.

raidlight winter trail 2018 morning runner

 


 

Voilà, je me suis basé sur ma propre expérience lors des courses que j’ai réalisées (que ce soit de gros événements ou des petites courses de village) pour te confectionner cet article ! J’espère que j’ai été clair !

Cependant, on peut, chacun avoir ses petits rituels personnels qui peuvent aussi nous rassurer ! Tu peux me dire le tien en commentaire !

N’hésite pas à partager cet article ! A bientôt ! 😀